Dossier

La Suisse, terre de jazz

Panorama

Polymorphe le jazz helvétique est en constante mutation

Elisabeth Stoudmann - 2019-03-07
La Suisse, terre de jazz -

En dehors de quelques « grands noms » comme ceux de George Gruntz ou Daniel Humair, le jazz suisse est resté trop longtemps méconnu. Pourtant dès son apparition, ce style musical séduit dans notre petit pays montagneux. Il attise quelques-unes des fibres helvétiques : la curiosité, le goût pour l’innovation et les particularismes régionaux. C’est ce que prouve avec brio l’article judicieusement intitulé « Confédération Helvétique du Jazz » que lui consacre le journaliste français Franpi Barriaux. 

La scène des musiques improvisées est particulièrement prolixe en Helvétie avec en tête de file, une FEMME, Irène Schweizer, qui n’a cessé, depuis le début des années 60, de faire bouger les musiques, les notes, les idées préconçues. En 2018, Irène Schweizer a remporté le Grand Prix suisse de musique : l’occasion pour Christian Steulet, qui la connaît bien, de dresser son portrait.

Aujourd’hui, la femme suisse la plus internationalisée s’appelle Elina Duni. Elle officie dans différents projets dont Aksham en compagnie de l’excellent pianiste genevois Marc Perrenoud et du très en vogue trompettiste français David Enhco. Autre chanteuse, autre style : la Zurichoise Lucia Cadotsch propose une relecture renversante et boulversante de standards avec son trio Speak Low. A Berne la nouvelle scène des musiques improvisées bouillonne tout au long de l’année mais plus particulièrement au mois de mars quand le festival Jazz Werkstatt investit pendant une semaine la Turnhalle en étendant ses antennes vers l’Europe et l’Afrique du sud. Un festival pour les musicien-ne-s fait par les musicien-ne-s. Retour sur image de l'édition 2018. Et puis il y a la relève!
Comme à l’accoutumée en Suisse, on aime faire les choses à notre manière et avec excellence, y compris et surtout quand il s’agit de jazz.

0:00
0:00