Dossier :

Swiss Triplets : Carine Zuber

Porträts

«Un super concert, c'est un témoignage d'une histoire humaine »

Arthur Hnatek - 2020-12-15
Swiss Triplets : Carine Zuber -

 

Pour cette série d’entrevues, j’ai envie de rencontrer des acteur-trice-s de différents secteurs de la musique, et pas uniquement des musicien-ne-s. J'ai vite pensé à Carine Zuber que je connais et admire depuis longtemps. Programmatrice et organisatrice de concerts, il me paraissait important de l’interroger sur le développement de la scène suisse. 
Après avoir co-dirigé le Cully Jazz Festival ou encore créé une agence de booking à Paris, Carine est devenue directrice du club de jazz zurichois, le Moods. Incontournable et superactive, elle incarne aussi l’inclusion et l’échange entre les régions linguistiques suisses. 

 

Dans la première partie de notre rencontre, Carine me présente son club, le très renommé Moods à Zürich. Puis elle retrace son parcours : de son enfance dans la campagne biennoise jusqu’à son implication pour l’Expo.02 (ndlr : exposition nationale suisse ayant lieu tous les 25 ans, la dernière s’est passée dans la région des 3 lacs) en passant par ses études, son séjour parisien et sa rencontre avec Erik Truffaz. Puis nous en venons à la question du bénévolat, amplement répandu dans le mieux culturel.

Nous continuons sur l’identité musicale suisse et de son développement, notamment en ce qui concerne la perception du public face aux activités et offres musicales. 
Pour conclure, je demande à Carine d’où vient sa motivation à s’investir si intensément pour la musique et quelles répercussions, contexte oblige, la situation de la Covid-19 a-t ’elle sur son activité. 

 

 

Moods Digital : un projet du club zurichois dirigé par Carine Zuber

 

0:00
0:00