Porträt & Reportage

Trésors musicaux romands 1: le cabinet curieux

Cet été, swissmusic.ch part à la rencontre de lieux musicaux inhabituels de Suisse romande. Première étape: le cabinet curieux d'Alain Meyer.

Julie Henoch - 2018-07-19
Trésors musicaux romands 1: le cabinet curieux -
Trésors musicaux romands 1: le cabinet curieux -
Trésors musicaux romands 1: le cabinet curieux -

Les afficionados de Couleur 3 s’en souviennent avec émotion, au détour des années 2000, Alain Meyer racontait des histoires oubliées aux discours indirects nasillards, passait des titres improbables et patinés, c’était Lost Songs, une émission hors normes, l’une des plus précieuses, peut-être, jamais diffusées par la Radio Suisse Romande, tristement disparue en 2004. Ce journaliste d’obédience « gonzo », ultra-subjectif & rock’n’roll, auteur et patron du petit label Little Records, y opérait déjà une vraie chasse aux trésors, musicale et poétique. 

 

Une petite caverne d’Ali Baba

Le voici aujourd’hui à l’œuvre dans un autre cadre, un étrange endroit, pour tout dire un galetas en bois dans la ville de Bienne : le Cabinet Curieux. Kézako ? « C’est un fourre-tout, une caverne d'Ali Baba, un espace magique mais restreint qui fait penser aux vieux greniers de notre enfance où, dans le fatras ambiant - en fouinant un peu - on pouvait dénicher des merveilles. » Alain Meyer y rend  hommage aux apothicaires du Moyen-Age qui ouvraient des « cabinets curieux » dans leur résidence. Ici, priorité est donnée à trois vecteurs d'expression : musique, littérature, cinéma, ses passions presque excessives. « Pour l'heure, la musique est principalement mise en avant. Mais quelques DVD sont également mis en vente, ainsi que quelques bouquins. » Les clients peuvent écouter les supports LP, CD et K7 dans d'excellentes conditions. Il s'agit en quelque sorte de « rematérialiser » la musique, de la rendre physiquement présente en un lieu, à l'heure où les nouveaux supports d'écoute contiennent généralement beaucoup moins d'informations et de présence sonore que les anciens. « C'est une sorte de magasin de disques de poche à l'ancienne, disons "old school" pour faire davantage branchouille. »

 

Hors-circuit, hors-bords

On y trouve de l'improbable, du bizarre, du hors-circuit et du hors-bords. « Qui connait Goldberg ? ce magnifique artiste américain coupable d'un bijou en 1974 "Misty Flats" ; qui se souvient encore d'Esquerita ? cette grande folle de Greenville, dans le Mississippi ; qui se rappelle du bluesman Scott Dunbar dont les mélopées ont la fâcheuse tendance à rester longtemps accrochées dans le cervelet ? ». Le Cabinet Curieux invite donc, comme son nom l’indique, à ouvrir tout grand ses esgourdes, à découvrir des sonorités parfois peu familières, des disques qui ont pratiquement disparu des bacs, mais également des nouvelles tendances, des K7, des groupes régionaux (notamment de l'arc jurassien), ainsi qu’un tas de babioles intéressantes.

 

Faute de magasins de disques

« Il n'y a plus de magasin de disques à Bienne depuis plusieurs années maintenant, à l'exception d'un magasin du nom de Vinyl - qui est excellent et où il faut aller faire un tour ! -, mais qui propose essentiellement des LP "second hand" de blues, rock, jazz, et musique west-coast. Je me suis dit qu'il était important de combler à mon humble niveau cette légère lacune, ne serait-ce que pour contenter quelques-uns de mes camarades privés de disquaires. »

Avec son Cainet curieux, Alain Meyer continue donc à gratter des terrains parfois escarpés en quête de matières bonnes pour la tête. Son label Little Records s’acharne aussi à sortir sporadiquement quelques perles. Pour le reste, il travaille ces temps sur un bouquin, et un disque, aussi, en duo avec son acolyte Wonkeyman (des chansons dada, punk-rock et protestatrices), autour du thème de la grève, qu’il a vécue de l’intérieur en tant que journaliste – finalement parti de guerre lasse - à la rubrique internationale de l’Agence télégraphique suisse. Nous aurons dorénavant le plaisir de le lire encore, et prochainement, dans les pages de l’excellent journal indépendant Le Courrier, avec qui il partage un sacré élan de résistance.

Gonzo & Wonkeyman - Met at the jail

Pour se rendre au Cabinet Curieux, il faut tout simplement prendre contact avec le maître des lieux, et fixer un rendez-vous, puisqu’il n'y a pas d'heures d'ouverture régulière. Un simple mail à alaingonzo@hotmail.com, ou un sms au +41 (0)77 401 45 74 et le tour est joué. Notez qu’il est aussi possible de passer commande et de se faire envoyer des disques en Suisse, mais c’est probablement moins charmant.

0:00
0:00